Le Monde de Celldia

Nous sommes actuellement en 50 024 après le Précepteur
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» L'histoire d'un barbare
Sam 27 Mai - 15:19 par Tralog

» Le début d' un (très) long voyage
Lun 15 Mai - 2:33 par Senlord

» 100 pièces de Bronze pour le jeune elfe !
Sam 1 Avr - 18:53 par Tralog

» Le gobelin et le chevalier
Mer 29 Mar - 20:47 par Buldoras

» Le nain et le mont
Jeu 16 Mar - 22:27 par Conteur flou

» Ne craignez plus rien Madame, Je vous protègerais.
Ven 3 Mar - 18:48 par Le Duc

» Stelen
Jeu 23 Fév - 22:19 par Conteur flou

» Au bord de la mer...
Mar 21 Fév - 12:01 par Eru

» Eubii, le dévoreur de rose
Ven 10 Fév - 21:42 par Senlord

Les posteurs les plus actifs du mois
Mots-clés
Ellebosa Présentation Celldia Chaos Cathia Senlord Précepteur Anerey Points Loum
Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Ne craignez plus rien Madame, Je vous protègerais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Buldoras

avatar

Masculin Messages : 5
Points : 7

Feuille de personnage
Points de RP:
0/0  (0/0)
Race: Humain

MessageSujet: Ne craignez plus rien Madame, Je vous protègerais.   Dim 26 Fév - 19:28

Présentation RP

- Nom et Prénom : Buldoras Himlayn (prononcer "Imlayne")
- Age : 432 éclipses (36 ans)
- Sexe : Mâle
- Race : Humain
- Origine :
- Allégeance  ( Sources / Chaos / Neutre ) : Neutre
- Classe sociale : De village en village, on trouve toujours de quoi vivre.

Apparence

Buldoras est charmant. En observant son reflet dans l'eau d'une rivière dans laquelle il faisait sa toilette, Buldoras se dit qu'il a bien fait de garder la barbe, sa belle barbe châtain ou rousse, ou un mélange des deux, ce qu'il n'a jamais su trancher. Ces cheveux mi-longs de la même couleur chatoyante se reposent sur ses épaules. En les envoyant en arrière, il pose son regard sur son buste ruisselant d'eau fraîche. Sa musculature est digne d'un homme vaillant prêt à combattre. Cependant son corps lui rappelle qu'il n'a pas la même pilosité que son menton.
"Bon. Au moins j'ai de beaux traits tout fins tout doux, comme me le dit une fois une damoiselle fort empathique", s'exclama t-il en approchant son visage de l'eau. Ses yeux marrons et clairs parcourent le reste de son corps. Il porte encore son pantalon de toile troué à quelques endroits. Il rejoint ses affaires. Il commence à enfiler son armure, rutilante, après avoir secoué de droite à gauche sa chevelure encore humide. C'est une armure complète en fer, mais Buldoras ne porte ni casque ni bouclier. Elle est plutôt lourde mais lui permet une grande liberté de mouvement. Au milieu de son torse, entre les pectoraux, se trouve un emplacement de forme elliptique plaqué de glirth. Sinon, il a de chouettes gantelets de cuir.


Psychologie

Vêtu de son armure, Buldoras repart sur les chemins. Le soleil est encore bas dans le ciel, et cela l' inspire. Plein d'espoir le matin, chevaleresque l'après-midi, et romantique la nuit tombée, Buldoras vit ses journées avec un gigantesque cocktail d'émotions, de sentiments, et de convictions. Son rêve? Il n'est pas sûr d'en avoir réellement un qui lui tient à cœur. Il sait qu'il consacre sa vie à ce qui lui plaît. C'est un type simple, au final. Le destin du monde ne l'intéresse pas vraiment. Pour lui, ce qui doit arriver arrivera, et chacun a le droit à sa légitimité de vivre sur Celldia. La mort, la haine et la colère sont déplorables, mais elles doivent exister pour assurer un certain équilibre naturel. En revanche, si cela se dirige vers une femme et devant ses yeux, il ne laissera pas faire ça. Il doit aider les gens dans le besoin, selon les codes qu'il pense juste, tel que défendre le faible -ou la jolie demoiselle-, et empêcher les massacres d'innocents. Mais il n'attache aucune étiquette selon une race ou un peuple. Cependant, ce n'est pas un homme juste. En général, il se bat pour défendre les femmes, dans l'espoir d'un retour. Si vous êtes un kobold, ne lui demandez pas de choisir entre votre fils ou une humaine, cela risquerait de vous décevoir. Ce n'est pas vraiment de sa faute, il est souvent confronté à des dilemmes, ne pouvant pas aider tout le monde à la fois. La pire chose qui puisse lui arriver c'est de devoir choisir entre deux services contradictoires. "Le bonheur des uns fait le malheur des autres" est le principe qu'il aimerait effacer du monde.
Par contre, il est très galant, serviable, ce qui lui vaut parfois d'être appelé Chevalier Servant par lui même. Il n'a pas spécialement une haute estime de lui, mais a confiance en sa capacité de servir la cause humaine. Pour Buldoras, l'humain aurait une raison particulière d'être sur Celldia,  qui le différencierait des autres races. Mais il ne sait pas laquelle. Il en est juste persuadé.
Et puis, c’est la race la plus charmante. Malheureusement, il n'a jamais pu en profiter durablement. Les relations avec les femmes n'ont jamais été sont fort. Il ne sait pas vraiment ce qui ne marche pas. Il est très attirant : elles sont en général toutes touchées par les efforts qu'il fait pour elles. Cependant, il a vraiment du mal à entretenir une relation. Il devient alors très timide, n'ose à peine regarder dans ses yeux, et se sent tout petit devant la mignonne. Son histoire affective est assez pitoyable au final. Le nombre de femmes qu'il a vu défiler devant lui, sans pouvoir agir, sans vraiment leur parler, nous suffit à se désoler à sa place. Lui, ça ne l'a pas détruit.
Pourtant, ce n'est pas ça qui l'arrête, ni qui l'inquiète, et il poursuivra toujours son chemin, chantonnant sa bonne humeur. Avec le « reste » de la société, il conserve une politesse à toute épreuve, n'offense jamais, n'agresse personne. Il garde son calme. En combat, il se déchaîne, poussé par une ferveur intense ainsi que par l'honneur qu'il a à se battre, puis à vaincre. Il prétend maîtriser ses états d'âme. Il n'est pourtant pas un mur, et il subit jadis plusieurs éclats de tristesse, de colère, de peur, qui surviennent encore de temps en temps. Mais quoiqu'il arrive, il préserve un profond respect pour tous les êtres vivants.
Il y a un élément important à décrire ici: Buldoras détient une âme de poète. Dans ses moments perdus, soit il rêvasse, soit il joue de son luth. Cela contribue également à son bonheur, simple. Il sait tirer profit des plus belles sérénades, quelque soit l’intérêt visé.
En résumé, si Buldoras part sur les chemins, c'est dans l'attente d'une opportunité de débarquer à l'improviste et de sauver une jeune demoiselle en détresse.


Facultés, aptitudes, savoirs et possessions

Maintenant, il se rend à un tournoi de duellistes, histoire de prouver encore une fois sa valeur à l'épée et de gagner de l'argent pour les éclipses à venir. Il emmène d'abord son épée dans une armurerie pour l'aiguiser. Celle-ci est assez légère, plutôt longue, et maniable à une main comme à deux. Il sait parfaitement bien l'utiliser. Très tactique en combat, il peut déjouer la force d'un adversaire costaud en rusant, mais il dispose heureusement d'un jeu de lame puissant qui lui permet de tenir le choc. La fatigue ne peut le tuer, car il est extrêmement endurant. Il joue parfois sur l'épuisement de l'adversaire, s'amusant à temporiser le combat en arrêtant toute offensive.
Comme nous l'avons dit plus haut, Buldoras est musicien, et cela depuis peu. Il s'essaye aux airs anciens que parfois les bardes des villages lui enseignent, mais préfère composer ses propres  mélodies. Mais aujourd'hui, il ne s'agit pas de jouer aux bardes. Il doit gagner ce tournoi, et pour cela, il va se séparer de son luth. Il le donne à Jord Fontainarc, ami de confiance et membre des organisateurs du tournoi. Mais celui-ci, après avoir mis de côté son luth, demande d'un mouvement de main un objet que Buldoras ne lui a pas donné.

- Mon ami, je crois que vous oubliez un petit détail. Pas de magie dans ce tournoi, vous le savez bien.

Notre chevalier détache alors une bourse de cuir de sa ceinture, précisant qu'elle est à l'intérieur.
Car l'armure qu'il porte le distingue des autres chevaliers. C'est effectivement une armure magique. Avec elle, il peut modifier son rapport avec la gravité, ayant la capacité de changer sa direction et son intensité. Cela lui permet d'adopter des techniques de combat hors du commun. Il n'est pas rare qu'un ennemi aie sa gorge tranchée par un type qui court sur les murs sans aucun souci. Néanmoins, cette armure n'est pas utilisable par n'importe qui. Il lui faut une « clé », une gemme d’améthyste violette qu'il suffit d'insérer dans l'emplacement de glirth de son torse, et qu'il garde dans sa petite bourse de cuir. Buldoras ne sait pas vraiment d'où vient cette armure, mais par expérience, il estime qu'elle a probablement été conçue par des nains. Auparavant, il a entendu parler d'un lieu où les habitants ne sont pas attirés par le même sol qu'ailleurs sur Celldia. Peut-être a-t-elle un lien avec ce lieu mystique ?
Il jette un œil vers l'écurie du village, où il a laissé sa monture. Elle attend patiemment en regardant vers l'horizon. C'est un compagnon de voyage très fidèle. Ce n'est pas un cheval. C'est un gwalek, un bipède ailé qui se déplace soit en bondissant très haut pour planer jusqu'au sol, soit en sautillant, ce qui peut parfois être très rapide. Il est plutôt doux, mais aussi bagarreur, car il aime parfois frapper d'un coup de boule les gens qui s'approchent de lui.
Buldoras entre ensuite dans un espace circulaire délimité par des clôtures en bois. Il s’assoit par terre, s'adossant à un pilier de clôture, et attend son tour de combat. Juste devant lui, dans l'arène, un orc du gorbat et un demi-elfe se tiennent face à face. Buldoras en connaît long sur les différentes races qui peuplent Celldia. C'est un savoir qui l'intéresse grandement au même titre qu'un loisir intellectuel. Il ne lit pas, mais voyage beaucoup, et cela lui permet d'apprendre beaucoup sur de nombreux peuples, maîtrisant le langage elfe et le nain, comprenant l'orc et le gobelin.


Histoire RP

C'est dans un village calme mais pauvre que Buldoras Himlayn assiste à un tournoi. Il ne s'agit pas d'un tournoi de cartes, de dés, ni même de jeux sportifs. Il s'agit de combat à mort. Mais Buldoras ne respecte jamais ce simple principe. Il ne tue pas ses adversaires, car il estime que c'est inutile. Il est ici pour améliorer ses compétences d’épéistes, pour s'entraîner à vaincre tout type d'ennemi.
Devant lui, le demi-elfe est en grande difficulté. L'orc, munit d'une lance assez courte mais épaisse, ne cesse de l'envoyer valser au bout du terrain. Entre chaque coup porté à son adversaire, maintenant ensanglanté, il beugle quelque chose comme :

-Bats-toi ! Relève toi ! Mon honneur n'est rien face à un faible!

Buldoras ressent une certaine gène à regarder un combat aussi inégalitaire que celui là. Mais le demi-elfe l'a choisit, il n'a pas été forcé. Bon certes, les duels sont tirés au sort. D'ailleurs le Chevalier Servant est hâtif de savoir contre qui il va croiser le fer. Il regarde d'un bref coup d’œil les concurrents entassés sur et autour d'un banc, ou plutôt d'une planche en bois travaillée par le temps et posée sur deux souches. Il remarque la présence de Nago De Passebois, qu'il connaît depuis longtemps déjà. C'est un humain de famille noble qui fut jadis un ami de Buldoras.



Alors qu'il réglait des affaires avec des gobelins des sous-terrains, dont il n'apprécie plus du tout la compagnie depuis ce jour, Nago De Passebois était là. Il n'a jamais compris les relations qu'il eut put avoir avec ces êtres, mais ce qui est sûr, c'est qu'il répandait sur eux un sentiment de menace. Les gobelins, prêts à écarteler Buldoras pour la curiosité qui l'avait mené jusqu'ici, semblaient avoir conclut un accord avec De Passebois, et avaient relâché l'honorable chevalier. Ils passèrent ensuite de nombreuses éclipses ensembles, jusqu'au moment où sa sœur s'éprit d'amour pour Buldoras, ce qui rompit définitivement leur amitié.
A présent, il sait que chaque instant passé près de lui est désagréable, car son ancien compagnon ne se retient pas de lui faire remarquer mesquinement ce qu'il a vu comme une trahison.

C’en est fini du demi-elfe. Il ne bouge plus depuis quelques instants, étendu sur le sol. L'orc plante violemment sa lance dans le sol, puis lève au dessus de sa tête avec un cri de gloire rauque la dépouille du jeune demi-elfe. L'organisateur qui appelle les duellistes au combat lui lance :

-Et bien voilà un nouveau qui pourrait bien remporter la somme ! Allez mon grand, t'es qualifié pour la suite.
Je t'en prie Buldoras Himlayn, dégaine ton épée. Aujourd'hui, nous avons un tout nouveau combattant qui vient du désert de Clirff ! Fais attention à son charme oriental !


Il achève sa phrase ne ricanant. Sa façon de présenter a toujours fait sourire Buldoras. Maintenant, il ne fallait plus se déconcentrer. L'adversaire s'avance dans l’arène, avec un turban sur la tête, et un voile rouge lui recouvrant tout le corps. D'un geste, il retire son voile et son turban pour les jeter derrière lui. Buldoras peut alors découvrir son arme, une lame courte au bout d'un long manche en bois, telle une hallebarde mais légèrement différente. Mais il écarquille les yeux pour une autre raison, en voyant les formes et le visage de l'adversaire. Le combattant est une combattante.
De toute façon, il ne la tuera pas. Et tout le monde a toujours respecté sa décision lorsqu'il déclarait son ennemi vaincu.
Il se met en place, dégaine Merismelle, son épée puissante et légère, et s'avance vers l'orientale. Elle semble l'attendre, les yeux rivés sur lui. Il charge. Le coude droit en avant, il a l'intention de la déstabiliser. Mais la Djinn pivote son bâton vers le haut pour désarmer Buldoras. Son épée tombe à terre quelques mètres derrière. Tout s’enchaîne ensuite très vite : d'une roulade en arrière, le preux chevalier ramasse son épée, lui laissant le temps de parer le coup de son adversaire, qui le prend d’assaut alors qu'il est encore accroupi. Sur ses jambes, il bondit comme une grenouille, le poing gauche levé arrivant droit dans le visage de son ennemie. Après une rapide excuse, Buldoras assène un coup de revers sur son flanc droit avec le plat de l'épée. Alors qu'il dégage ses cheveux de ses yeux, il sent une pression au milieu de son torse, l'obligeant à reculer. L'orientale tient fermement son arme à deux main et pousse le combattant avec sur son armure jusqu'à la bordure de l'arène. C'est un choc dans le dos que Buldoras sent passer. Adossé au poteau de bois, il réplique, envoyant Merismelle dans un mouvement circulaire visant le cou. Elle se baisse frénétiquement pour esquiver, ce qui lui donne l'occasion de mettre à terre Buldoras en fauchant ses jambes. Penchée sur lui, elle prononce d'une voix exotique :

-Mon nom c'est Zamira. Je tiens à ce que mes victimes l'apprennent avant de mourir.

Le sourire bref du chevalier vautré s'efface vite quand Zamira lève son arme pour l'abattre sur sur sa gorge. Dans une convulsion quelque peu hasardeuse, Buldoras confronte la lame assaillante à la sienne et force pour dévier son coup, qui arrive au sol à deux pouces de son visage. Il se jette alors entre ses jambes et la soulève par dessus sa tête pour la faire tomber à plat contre le sol derrière lui. Posant délicatement sa lame sur la nuque de la femme désemparée, il lui répond d'un ton présomptueux :

-Et moi, je suis Buldoras Himlayn, le vainqueur de ce tournoi. Charmé.

Légèrement essoufflé, il jette un regard vers le banc des combattants afin de voir quelle sorte d'expression s'affiche sur le visage de Nago. Le problème, c'est qu'il n'y est plus. Le chevalier vainqueur balaye alors du regard les alentours de la place. Il l'aperçoit au loin en train de donner une bourse à un être encapuchonné, vraisemblablement pas humain. C'est alors qu'il remarque que l'encapuchonné tend à Nago De Passebois le manche de son luth.

-HEY !

Il se met à courir vers le voleur, enjambant la clôture de l'arène -qui ne s'élevait guère plus haut qu'un mètre- tandis que les pièces de son armure s'entrechoquent dans un cliquetis inévitable. Les deux cibles tournent indubitablement la tête vers Buldoras, alertés par le bruit, avant de disparaître avec une lumière verte. Voilà ce qu'il se passe quand on réagit au quart de tour. Le chevalier volé en prend note, il réfléchira mieux à présent. Il a aussi noté que le voleur était un gobelin, bien que dans un affublement dans lequel il n'a jamais vu ces créatures vicieuses. Déterminé à récupérer son luth, Buldoras ne lâchera pas l'affaire. Encore faut-il savoir où aller à présent...


Autre chose ?
Je vous viens en aide en #990033.

Ah ! Et aussi, je suis reroll d'Anerey Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur flou
Ecrivain du Dimanche
avatar

Masculin Messages : 27
Points : 35
Localisation : quelque part

Feuille de personnage
Points de RP:
73/100  (73/100)
Race: Nain

MessageSujet: Re: Ne craignez plus rien Madame, Je vous protègerais.   Lun 27 Fév - 21:13

Ce personnage est excellent, le preux chevalier, on dirait un personnage de conte ! Il est vraiment magique et servit par une excellente écriture!
Son rapport avec les dames me plait beaucoup et sa vie de guerrier itinérant le destine à entrer dans la légende des gens du peuple!
Impatient de te rencontrer en RP!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Duc

avatar

Messages : 24
Points : 52

Feuille de personnage
Points de RP:
0/0  (0/0)
Race: Tordu

MessageSujet: Re: Ne craignez plus rien Madame, Je vous protègerais.   Ven 3 Mar - 18:48

Well well well u.u
Rien à redire, à part que ça me plaît autant qu'un chevalier peut me plaire (beaucoup, donc).
Tu es vali-fucking-dé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne craignez plus rien Madame, Je vous protègerais.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne craignez plus rien Madame, Je vous protègerais.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le 08 juin... Betty Boop veut rien que je vous dise...
» Ici et en ce jour, rien que pour vous sous vos yeux ébahis: Lapin!
» Trouvez le film !!!!!
» [Nuit 2] Madame je vous pisse à la raie !
» Ne craignez pas la perfection, vous ne l'atteindrez jamais • Dylan E. Stark

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Celldia :: Avant le RP :: Gestion des personnages :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: