Le Monde de Celldia

Nous sommes actuellement en 50 024 après le Précepteur
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» Le début d' un (très) long voyage
Lun 15 Mai - 2:33 par Senlord

» 100 pièces de Bronze pour le jeune elfe !
Sam 1 Avr - 18:53 par Tralog

» Le gobelin et le chevalier
Mer 29 Mar - 20:47 par Buldoras

» L'histoire d'un barbare
Mer 29 Mar - 15:11 par Tralog

» Le nain et le mont
Jeu 16 Mar - 22:27 par Conteur flou

» Ne craignez plus rien Madame, Je vous protègerais.
Ven 3 Mar - 18:48 par Le Duc

» Stelen
Jeu 23 Fév - 22:19 par Conteur flou

» Au bord de la mer...
Mar 21 Fév - 12:01 par Eru

» Eubii, le dévoreur de rose
Ven 10 Fév - 21:42 par Senlord

Les posteurs les plus actifs du mois
Senlord
 
Mots-clés
Celldia Ellebosa Points Précepteur Anerey Loum Cathia Chaos Présentation Senlord
Mai 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Au bord de la mer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eru
Maitre du Jeu
avatar

Messages : 19
Points : 21

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Dim 8 Jan - 4:11

Le Carlsic se déchainait, enfermé depuis trop longtemps, il ravagea les maisons une par une, dévorant sur son passage les villageois se croyants à l'abri chez eux.

Soudain une voix rauque semble provenir de la tour. Des paroles incompréhensibles résonnaient à travers toute la ville.

- Deus Wang Erest Signaris

Une aura Rouge se forma alors autour du Carlsic. Il s'immobilisa et se retourna vers le Barbare qui lui ne fuyait pas. Les mouvements du Carlsic étaient désormais plus souples et moins brusques. Il approcha alors ses cornes de l'homme à l'armure noire et commença à faire tournoyer le haut de son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anerey
Admin
Admin
avatar

Masculin Messages : 82
Points : 109

Feuille de personnage
Points de RP:
0/0  (0/0)
Race: Humaine Change forme

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Dim 8 Jan - 17:53

En s'écartant petit à petit de la fureur de la bête, Anerey entendait les bruits sourds qu'elle produisait en frappant le sol avec de plus en plus de frénésie. Malgré son courage, une partie d'elle-même était régie par un instinct de survie qui l'empêchera toujours de foncer vers des situations trop dangereuses. Dans le flot d'habitants qui l'emportait dans les souterrains, l'incompréhension et la peur régnaient. Les parents tenaient fermement leurs enfants par la main ou dans leurs bras, tandis qu'Anerey se demandait si Tralog allait s'en sortir tout seul.
"Après tout, en matière de carnage, je ne peux que lui faire confiance !" se dit-elle, le sourire au coin des lèvres.
Elle se remémorait alors les fois où il exposa sa force durant leur voyage, et ne fut plus inquiète du tout. Elle se retourna brièvement et vit la silhouette du ver replonger vers le sol. Soudainement, elle cria à la foule :

-NON ! Faut pas aller dans les sous-terrains, on va tous y passer !

Beaucoup de personnes s'arrêtèrent, perdues, mais le reste continuait de courir aveuglément. La foule en hésitation fut convaincue par une légère secousse qui vint les stopper net. Malgré tout leurs efforts, le ver se déplaçait trop vite d'un point à un autre, et les habitants étaient encore trop proches de la zone périlleuse.
Une bonne partie des habitant rejoignirent donc Anerey qui avait prit un autre chemin. Elle guidait les autres sur une voie qui montait sur la ceinture de collines entourant Laissmer.

_________________
C'est très l'écriture en #3300CC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tralog
Père Castor
Père Castor
avatar

Masculin Messages : 103
Points : 125
Localisation : Passage de Calvère

Feuille de personnage
Points de RP:
89/500  (89/500)
Race: Humain/Barbare

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Dim 8 Jan - 18:43

La chose était rapide, Tralog eu à peine le temps de parer avec son épée les cornes qui fondaient sur lui à une vitesse ahurissante et fut projeté contre un mur.
"Sans mon armure" Se dit-il "Ma colonne vertébrale serait de la bouillie de sanglier."
Le ver partait pour recommencer mais Tralog cette fois était préparé. Le barbare esquiva les cornes qui s'enfoncèrent dans le mur d'un saut de 6m de haut avant de retomber et enfoncer son épée dans le corps de la bête qui poussa un hurlement strident et entra dans une colère noire en se tourna dans tout les sens. Le Köumklag manqua plusieurs fois de lâcher prise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cathia
Ecrivain du Dimanche
avatar

Féminin Messages : 21
Points : 29
Localisation : Bretagne

Feuille de personnage
Points de RP:
65/100  (65/100)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Dim 8 Jan - 19:08

-Cathia, ne fuis pas le danger, écoute moi cette fois.
Mon instinct me dis cette fois de lâcher mon patron et d'écouter cette voix. J'essaie de lutter contre cette force qu'est mon instinct mais je lâche le bras de l'homme que j'entraînais à l'abri.
-Allez-y! Fuyez! Sauvez votre vie, courrez, nous ne pouvons pas être les seuls à survivre!
-Mais Cathia, tu vas mourir si tu y retourne!
-Si je peux sauver des gens alors mon sacrifice n'aura pas été vain fuyez!
Je me retourne alors et reviens sur mes pas en courant.
-Cathia, ton épée, dégaine ton épée. Je te protégerais, si tu m'écoutes tu survivras, ton épée tu la maîtrise. Tu es raisonnable et tu m'écoute sans me chasser ni me bloquer cette fois.
En arrivant près de la place je remarque Tralog face à l'immense ver. Une voix retentit depuis la tour, je saisis quelques mots de cette voix mais pas tout.
-Va vers la tour, le ver n'est pas ta préoccupation, dirige toi vers la tour, trouve la source de cette voix. Écoute moi, fais-moi confiance.
Tétanisée devant l'immense ver je ne bouge pas. Brusquement je me retourne et me met à courir vers la tour, toujours tétanisée à l'intérieur j'ai l'impression d'être contrôlée par une autre entité que moi.
-N'ai pas peur, écoute moi, va vers la tour.
Je me ressaisie et continue ma route vers la tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur flou
Ecrivain du Dimanche
avatar

Masculin Messages : 27
Points : 35
Localisation : quelque part

Feuille de personnage
Points de RP:
73/100  (73/100)
Race: Nain

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Mer 11 Jan - 22:41

Flou était en haut d'une colline, observant là où le hasard l'avait mené : une ville en proie au chaos. Les habitants hurlaient et fuyaient de manière désordonnée, les cris de terreurs avaient remplacés ceux des mouettes et au milieu de tout cela un homme se dressait seul face à une créature gigantesque.

-Un carsilc, carslic... Rhaa je sais plus! ... un sacré bestiau en tout cas... marmonna le nain

-bon je ne sais pas si cet héros ou ce fou à besoin d'aide, mais à en juger par la taille de son adversaire ce n'est peut être pas à un homme de s'en charger...

Un sourire se dessina sur ses lêvres, puis il saisit dans son sac une petite bouteille de Kla réservée aux grandes occasion, en but une bonne goulée et s'exclama

-Allons'y !

À ces mots il saisit la pierre accrochée à son cou et concentra sa force, avant de lentement tomber au sol. Au moment où le corps du nain toucha la terre, les pierres environnantes se rassemblèrent et formèrent bientôt un massif être de roches mesurant pres de 4 mètres. Le golem s'étira, puis laissant derrière lui son corps de chaire, commença à galoper à toute vitesse en direction de l' affrontement.


Dernière édition par Conteur flou le Jeu 12 Jan - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anerey
Admin
Admin
avatar

Masculin Messages : 82
Points : 109

Feuille de personnage
Points de RP:
0/0  (0/0)
Race: Humaine Change forme

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Jeu 12 Jan - 20:24

Arrivés à un point assez éloigné du ver, sur une colline chatouillée par les vents, les habitants et Anerey s’arrêtèrent. La jeune femme observait autour d'elle les mâles et femelles exténués qui s'allongeaient, se regroupaient, se lamentaient... Elle remarqua par la même occasion qu'il y avait presque exclusivement des humains, contrairement à ce qu'elle avait vu au marché la veille. Les humains étaient-ils les plus trouillards du royaume? N'oublions tout de même pas que c'est elle qui les avait amenés ici.

"Ils paraissaient plus nombreux tout à l'heure", se dit-elle. Elle espérait alors qu'aucun d'eux ne se perdit dans leur fuite. Après tout, ils habitaient probablement ici, ils connaissent le chemin.

Sur une colline voisine, plus à l'ouest, -car elle avait longée la mer à vue d’œil et se situait à cet instant sur une colline au sud de Laissmer-, Anerey put apercevoir une silhouette. Elle siégeait beaucoup trop loin pour qu'elle puisse la reconnaître, mais il lui sembla que cette silhouette s'affaissa avant de grandir d'environ quatre fois sa taille.

Elle scruta ensuite la place où le combat faisait rage. Tralog avait l'air d'être en forme, résultat de ses nombreux entrainements quotidiens. Cependant, le monstre ne faiblissait pas si vite. Du moins pas avant qu'une très grande silhouette vint rejoindre le combat. La même silhouette que sur la colline d'en face, à présent déserte.

_________________
C'est très l'écriture en #3300CC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur flou
Ecrivain du Dimanche
avatar

Masculin Messages : 27
Points : 35
Localisation : quelque part

Feuille de personnage
Points de RP:
73/100  (73/100)
Race: Nain

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Jeu 12 Jan - 21:53

Le Golem dévalait la colline à toute vitesse, et bientot slaloma à travers les rues maintenant désertes afin de prêter main forte au guerrier solitaire. Arrivé sur les lieux de l'affrontement, la créature lui parut bien plus grande que sur la colline, elle se dressait de tout son haut face au barbare. Les 2 portaient les traces du combats, du sang coulait de la bouche de l' homme et la peau du Carlsic portait les traces des coups d'une immenses épée; l'issue du combat restait incertaine car le combattant n'avait rien d'un humain ordinaire, d'ailleurs il lui disait quelque chose... mais Gom brouillait les souvenirs de flou. Cependant le nain someillant à l'intérieur du golem savait que ce genre de monstres disposait de nombreuse ressources et était souvent très difficile à tuer...
Ce fut la derniere pensée du conteur, avant que Gom ne prenne entierrement le contrôle du corps de pierre et bondisse dans le combat.
Alors que le monstre fondait sur le Köumklag, le golem prit appui sur les reste d'une maison, et sauta de toute ses forces en direction de la tête de la bête. Il y enfonça son poing avant d'escalader les cornes de la créature, en direction du sommet de son crâne. Le Carslic surprit par ce nouvel assaillant suspendit son assaut, tandis que Gom, après avoir changé son bras en une lame de pierre, tentait de perforer le crâne la creature.
Celle-ci, agacée par ce parasite de roche, plongea dans la terre en emmenant avec elle le golem, qui, bien que gêné, ne subit aucun dommage de ce voyage au coeur de son élément. Cependant, lorsque la créature emergea de terre, elle secoua violament sa tête en tout sens, et Gom, surprit, fut projeté dans une maison encore debout. Il la traversa integralement, et se releva péniblement juste à temps pour voir le monstre prêt à lui fondre dessus. Le golem serait disloqué par le choc, cependant désormais le Carlsic était dos à Tralog... Tralog voila c'est son nom ! pensa flou en voyant la créature fondre sur son corps de pierre.


Dernière édition par Conteur flou le Jeu 26 Jan - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tralog
Père Castor
Père Castor
avatar

Masculin Messages : 103
Points : 125
Localisation : Passage de Calvère

Feuille de personnage
Points de RP:
89/500  (89/500)
Race: Humain/Barbare

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Sam 14 Jan - 18:43

Tralog était blessé de toutes parts, son sourire carnassier se dessina sur son visage. Il ne put s'empêcher de comparer cette situation à celle qu'il avait vécu lorsqu'il était enfant et qu'il battait contre un ours pour sauver Ysda, il toucha son émeraude et se jeta sur la bête.

Il se battait avec fureur quand une étrange créature faite de pierre sauta et perça le Carlsic qui entra dans une rage incroyable, se secoua dans tout les sens et commença à s'enfoncer dans la terre. Le golem sauta et Tralog qui se tenait grâce à son épée eu juste le temps de la retirer et se laissa tomber sur le sol, il fit plusieurs roulis avant de se relever et commencer à courir dans la direction où le serpent avait plongé, il parcouru une centaine de mètre quand, dessous ses pieds, le sol se souleva, des dents semblaient émerger autour du Köumklag, qui fit un autre saut de l'ange, avant de faire appel au vent. Seulement, le barbare avait déjà utilisé toute son énergie, il dû puiser alors dans ses toutes dernières ressources. Il poussa un cri de guerre et donna un coup dans l'air afin produire une onde qui trancha le Carlsic jusqu'au premier quart depuis la tête. Tralog avait réussi à blesser gravement la bête mais ses blessure lui faisaient encore plus mal et il ne sentait bientôt plus ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cathia
Ecrivain du Dimanche
avatar

Féminin Messages : 21
Points : 29
Localisation : Bretagne

Feuille de personnage
Points de RP:
65/100  (65/100)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Mer 25 Jan - 23:37

Je cours vers la tour, sans un regard en arrière vers Tralog qui affronte l'immense vers qui se dresse hors du sol ravageant la ville qui m'a vue naître. Brièvement une question m'effleure l'esprit "Que vais-je faire maintenant?...". Je me ressaisis et ma course vers la tour devient plus fluide et plus rapide. Ma peur s'est calmée et je réfléchis lucidement, un peu trop, je n'ai pas l'impression de réfléchir par moi-même. Au fond de moi je suis presque convaincue que c'est cette voix, cette voix qui m'a répété sans cesse depuis mon retour dans les rue éventrée de lui faire confiance et de la laisser me guider. Je ferme les yeux un instant et quand je les ouvre de nouveau je vois l'environnement différemment, les couleurs me semblent plus vives et je vois plus loin avec plus de détails. Je cesse alors de regarder autour de moi dans les rues transversales pour me focaliser sur mon objectif, la tour en face de moi d'où sort cette voix. Une réflexion survient dans mes pensées, c'est cette voix qui contrôle ce qui a brisé ma ville, la vie de ses habitants et plus important encore, la mienne. Une colère profonde que je n'imaginais pas commence alors à monter en moi, ma course se fait alors encore plus rapide, la tour se rapproche à une vitesse folle. Lorsque j'arrive au pied de celle-ci je souris et ferme de nouveau les yeux, ma colère rugissant contre cette voix qui a brisé ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur flou
Ecrivain du Dimanche
avatar

Masculin Messages : 27
Points : 35
Localisation : quelque part

Feuille de personnage
Points de RP:
73/100  (73/100)
Race: Nain

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Jeu 26 Jan - 20:48

Le Barbare n'avait décidement rien d' un combattant ordinaire et sa force égalait son talent. Le monstre s' était détourné de Gom et faisait désormait face à Tralog. Mais l' homme comme le carlsic, était séverement blessé, du sang suintait de leurs peau et le prochain assauts risquait d' être fatal à l' un des deux, or le nain ne voulait pas qu' un si fier guerrier meurt. Le golem ramassa les pierre de la maison qui l' entourait et se réassembla. Puis il avança vers la créature, lentement, concentré...Flou avait un plan.



Arrivé près de l' immense vers, Gom hurla, un cris de golem, comme si une montagne entiere s' etait éveillé. Il y avait mit toute sa rage,et tout les souvenirs des pierre qui gisait sans but autour de lui. C' etait un sond sourd, caverneux et puissant, un cris de défit.

Le vers surpris voulu répondre et se tourna vers l' être de pierre. Il ouvrit grand sa gueule, dévoilant plusieurs terrible rangés de dents et une langue monstrueuse. Mais avant qu' un seul son n' ait le temps de sortir de cette bouche difforme, Gom y bondit. Il mit toute sa force dans ce saut, c' était son dernier coup, l' ultime carte que le nain pouvait jouer dans ce combat,si le golem se brisait il serait hors de questions de défier un tel monstre à l' arbalète!
La créature de pierre entra alors dans la gueule du Carlsic, esquivant les imposantes rangés de canines et la langue affolé, il s' accrocha à la glotte du monstre, prit de l'élan en effectuant quelque mouvement de balancier puis se projeta dans le système digestif de la bête. Il pris alors la forme la plus large et la plus tranchante qu' il pouvait, une boule hérissé de pics, afin de réduire en lambeau la chaire du vers.
Il ne vit pas le vers qui se tordait de douleur, mais sentait sa terreur, cela ne plaisait guère au nain de faire ainsi souffrire une créature quelqu' elle soit; mais Gom lui s' en délectait.
Arrivé  dans l' estomac du monstre, le golem se plaça en son centre et se concentra. Il n' etait plus qu' une boule de pierre et de pics, un concentré de bestialité prèt à achever sa victime impuissante. Quelque secondes passèrent, puis ce fut l' explosion, le golem se disloqua a l' interieur du carlsic, projetant des morceaux de pierres en tout sens. Les rocs transpercèrent le monstre de l' interieur sous ses atroces cris de douleurs.

Tandis que l' esprit de Gom retournait dans sa pierre, un nain sur une colline se réveilla. Le conteur se releva, épousseta son manteau vert, prit sa pipe la bourra de quelque pincé d' orrigans, saisit son sac puis le jeta sur son épaule. Il alluma sa pipe et tout en prenant le chemin de Laissmer s' exclama

- He bien, j' ai beau aimé Gom, corne de bouc, ses méthodes son quelque peu... barbare!

il rigola et ajouta

-mais bon Tralog n' est pas mal dans le genre non plus, d' ailleurs je ne suis pas sur d' avoir réussit à tuer ce monstre mais bon je pense que ce Koumlag n'aura aucun mal à achever ce tas de chaire sanguinolente, même si il était quand meme sacrément coriace!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anerey
Admin
Admin
avatar

Masculin Messages : 82
Points : 109

Feuille de personnage
Points de RP:
0/0  (0/0)
Race: Humaine Change forme

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Jeu 26 Jan - 21:05

Loin du combat, à quelques pas de la ville, Anerey guettait en direction du centre, prête à réagir si un danger menaçait la colline et ses occupants. Elle ne savait pas d'où venait cette personne qui se lança dans la lutte sans hésiter, mais elle devait être très brave.
Par la brise matinale sa chevelure ballottait, et Anerey plissait les yeux que le soleil encore bas éblouissait. Évadée une fois de plus dans son pays de songes, il lui semblait que rien ne pouvait plus la déranger. Pourtant, il suffit d'une voix pour l'extraire de sa pensée distraite. Une voix légèrement fluette, émergent à peine du brouhaha tumultueux des rescapés.


-Qu'est-ce que tu fais madame?

Madame? Est-ce ainsi qu'on l'avait appelée? La jeune femme ne sut pas comment interpréter cette appellation, mais apparemment, cela n'avait pas grande importance. De plus, elle ne se montrait pas très attentive alors qu'elle surveillait le combat. Quand elle se retourna, elle vit un enfant. Les cheveux châtains clairs, les yeux d'un noir profond, et le sourire jusqu'aux oreilles. Il portait un ensemble de laine, et un "pantalon" qui lui arrivait aux genoux.  

-Je ne sais pas. Où sont tes parents?

Il répondit, toujours avec le sourire :

-Je...je ne sais plus. Pas vu depuis longtemps. Je reconnais ta voix, c'est toi qui nous à amené ici. Tu as l'air très forte !


Ses yeux paraissaient énormes, mais peut-être était-ce dû à une dilatation de la pupille.

-Oui, c'est vrai. J'ai aussi un ami très fort. Mais moins que moi, évidemment.

Anerey avait alors désigné le lieu du combat, qui faisait toujours rage et qui causait des dégâts sur la ville similaires à une tâche qui se répand progressivement.


-Pourquoi c'est lui qui se bat alors?

"Sale gosse !". Elle ne s'attendait pas à cette question. D'habitude, les enfants parlent moins en sa présence, et se contentent de la fixer dans un mélange de crainte et de curiosité. Elle voulut mettre fin à ce silence gênant du gamin attendant sa réponse.

-Bon, viens avec moi. Ils devraient bientôt avoir fini.

Elle entama la descente qui menait à Laissmer, chemin inverse de leur précédente fuite.
Une petite main toute douce se glissa dans celle d'Anerey.

_________________
C'est très l'écriture en #3300CC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tralog
Père Castor
Père Castor
avatar

Masculin Messages : 103
Points : 125
Localisation : Passage de Calvère

Feuille de personnage
Points de RP:
89/500  (89/500)
Race: Humain/Barbare

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Sam 28 Jan - 17:45

La vue de Tralog se brouilla, il avait du mal à se tenir en équilibre, il ne sentait plus ni ses bras, ni ses jambes et ses blessures lui faisaient extrêmement mal. Il était faible et sanguinolent.

"Hugh...quelle journée...j'espère...qu'Anerey a pue...y échapper..." se dit-il.

"Gröm...je ne suis pas...encore près...il me reste...beaucoup de choses...à voir...
...Si Ysda...et les autres...pouvaient voir ça..."


Soudain, le Carlsic s'effondra au sol dans un fracas assourdissant, le barbare se traina avec difficulté et s'adossa contre un mur. Le Köumklag sentait le poids de son épée, il ne réussi qu'à la trainer sur le sol. Il tenta de faire une pose afin de récupérer de l'énergie et ainsi pouvoir invoquer le vent mais ses muscles lui tirait et la douleur était telle qu'il ne pouvait se concentrer et tomba inconscient sur le sol.

Deux personnes, une petite fille et un jeune garçon s'approchèrent du barbare évanoui.
"I...Il est mort Edwar?" dit la fille.
"...Non Fina, il est vivant." répondit le garçon.
"Tu crois que c'est un démon?"
"Non je ne crois pas, il aurait des ailes et des cornes sinon."
"Mais il est très fort et il fait très peur, et les démons sont très fort et font très peur!"
"Démon ou pas il nous sauvés avec l'aide de l'autre truc en pierre, le moins qu'on puisse faire c'est le ramener et le soigner!"
"..."
Le garçon essaya de soulever le barbare mais il était trop lourd.
"Fffff...Il est trop lourd...va falloir chercher de l'aide. J'y vais, toi tu garde un œil sur lui!"
"Mais..."
"Quoi? T'as peur qu'il te mange?" Edwar se baissa au niveau de Fina, "Écoute, c'est juste l'affaire de quelques minutes, je reviens d'accord?"
La fillette hocha de la tête, le jeune homme se releva et parti vers les collines chercher de l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cathia
Ecrivain du Dimanche
avatar

Féminin Messages : 21
Points : 29
Localisation : Bretagne

Feuille de personnage
Points de RP:
65/100  (65/100)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Sam 4 Fév - 2:07

Le visage levé vers la tour d'où sort la litanie dans cette langue à la fois très familière, et terriblement inhabituelle à la fois. J'inspire doucement en fermant une nouvelle fois les yeux, lorsque je les rouvre c'est pour pousser la lourde porte de bois qui clos le rez-de-chaussée de la tour.

-Suis ton instinct, écoute ta colère, ils te guideront vers ton objectif. Le détruire. Détruire ce briseur de vies, il t'a arrachée la tienne, il a brisé des familles, tués des enfants, tués des parents. Séparées des familles à jamais mais toi, tu peux les venger, tu peux le détruire. Regarde à travers mes yeux, laisse moi te montrer la voie. Je vais te mener à lui, je vais t'aider. Laisse moi sortir écoute ma voix et suis moi. Même si ce n'est que pour le détruire laisse-moi te montrer la voix.

-J'accepte à une seule condition. Je ne veux plus jamais t'entendre après cela. Je te laisse m'aider, je te laisse contrôler mes actes durant ce moment. Le temps de venger ma vie brisée, anéantie. Mais ensuite tu reste silencieuse, je n'entends plus jamais parler de toi.

-Je te jure qu'après cela je ne te dérangerais plus, je n'interviendrais plus dans ta vie, ni maintenant, ni jamais.

Je hoche donc la tête et ferme les yeux laissant la voix prendre le pas sur moi même.

Enfin j'ai le pouvoir, j'ai le contrôle de ce corps, je sais que j'ai peu de temps alors autant en profiter. J'ouvre les yeux pour suivre les pistes de l'aura du mage qui trône en haut de la tour et qui malgré la mort de son carlsic ne cesse ses incantations ce qui me permet de penser qu'il prépare bien plus gros qu'un simple ver géant. Je suis en courant la trace aurique du mage jusqu'à me retrouver face à une porte saturée de magie et d'énergie tout comme je peux le sentir la pièce derrière celle-ci qui ne va pas tarder comme tout réservoir à énergie, peu importe la forme de celle-ci, à exploser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur flou
Ecrivain du Dimanche
avatar

Masculin Messages : 27
Points : 35
Localisation : quelque part

Feuille de personnage
Points de RP:
73/100  (73/100)
Race: Nain

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Lun 13 Fév - 5:32

Flou venait d'arriver a l' intérieur de Laissmer, quelque rares habitants qui n'avaient pas eu le temps de fuir vers les collines sortait d'abris improvisé et constatait avec rage et désespoir les dégâts. Le nain avait perdu son sourire et arpentait, inquiet, les rues encombrer de pierre.
A travers les yeux de Gom il n avait vus que l exaltation du combat et la rage de vaincre, mais à travers ceux de son corps, il voyait le vrai monde, celui des Cercïelle, pas celui des guerrier.
Il proposa son aide a tout ceux qui pouvaient encore la recevoir. Car tout le monde n avait pas eu le temps d' échapper au désastre, le malheur comme souvent la mort ,était comme à chaque fois arriver arrivé trop vite.
Le nain donna donc son maximum, les gens ici n' avait hélas que faire d' histoire, et le conteur tentait donc de leur fournir des soins rudimentaires, d' aider a dégager des personnes de sous les gravats, déblayer un passage pour emmener les blesser ...
Ils espérait que Tralog s' en sortirait sans son aide, c' était un Koumlag et il en avait vus d autre, mais désormais qu il voyait le monde par ses yeux et non par ceux de Gom, il se demandait si finalement il allait aussi bien qu' il en avait eu l' impression...
Mais les gens d' ici avait besoins d' être soutenue, pour réparer les murs et les corps, ces heures de labeur comptèrent finalement autant de larmes que de sourire.


Dernière édition par Conteur flou le Jeu 23 Fév - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anerey
Admin
Admin
avatar

Masculin Messages : 82
Points : 109

Feuille de personnage
Points de RP:
0/0  (0/0)
Race: Humaine Change forme

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Lun 13 Fév - 22:41

-Traîne pas Daïguren! je dois retrouver quelqu'un.

Le petit garçon accéléra le pas pour garder le rythme d'Anerey. Elle n'a jamais eu l' habitude de marcher lentement, excepté lorsque l'épuisement l'achevait. Elle avait remarqué que le combat fût fini, il régnait alors dans les rues un calme de mort qui lui donnait l'impression d'être seule au monde. Mais la main frêle de l'enfant apaisait son âme.
Au terme de plusieurs minutes, ils rencontrèrent enfin quelqu'un, un jeune garçon paraissant perdu qui cherchait désespérément un survivant dans les débris. Lorsqu'il vit Anerey, son visage s'illumina un instant avant de redevenir soucieux:

-s'il te plaît, tu peux nous aider ? On a trouvé le héros qui a tué le gros ver, mais il est vraiment mal-en-point!
Cela avait tout l'air d'une connaissance d'Anerey. Elle murmura, impressionnée:
-il a encore surmonté son ennemi...
puis s'adressa au gamin :
-Emmène moi le voir!
Elle s'inquiétait pour sa santé. Il avait beau etre robuste, il avait déjà subit de nombreuses blessures. Certes, Tralog lui dirait que c'est comme ça qu'on forge un koumklag, mais elle se rappelle tout de même que les fois où elle eu brisé ses pattes, les os mirent du temps à se réparer...
Ils approchaient d'un amat de décombres plus conséquents. Daïguren, silencieux, écarquilla les yeux à la vue de l'homme gigantesque. La petite fille qui ne le quittait pas des yeux jusqu'à là accouru vers son grand frère des leur arrivée.

-Et on fait quoi de lui maintenant Edwar?
C'est vrai ça, qu'est-ce qu'ils allaient bien pouvoir faire? Anerey ne savait rien à la médecine ...

_________________
C'est très l'écriture en #3300CC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tralog
Père Castor
Père Castor
avatar

Masculin Messages : 103
Points : 125
Localisation : Passage de Calvère

Feuille de personnage
Points de RP:
89/500  (89/500)
Race: Humain/Barbare

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Lun 13 Fév - 23:45

"On a de quoi soigner à la maison, on habite un peu plus loin vers le nord de la ville!" répondit Edwar."Tout ce que je demande c'est des bras assez fort pour le ramener chez nous, vous pensez pouvoir faire ça?"
"Tu veux ramener un démon à la maison?" demanda Fina.
"C'est pas un démon! C'est un héro!"Répliqua le garçon. "Lui au moins il n'a pas hésité à affronter le Carlsic pendant que tout le monde fuyait! J'aimerai être aussi fort et courageux, moi aussi je me suis caché et j'ai fuis..." Le regard du garçon devint déterminé, il commença à tirer le Koumkläg, l'armure crissait en glissant sur le sol. Tralog était lourd et Edwar ne pu le tirer que sur quelques mètres. Il releva la tête et s'écria "Vous comptez rester planter là? Moi en tout cas je compte bien le sauver comme il l'a fait pour nous, je ne suis quand-même pas aller chercher de l'aide pour rien?"
Daïguren, devant la détermination d'Edwar, se mit à l'aider ainsi que Fina. Malgré leur petite taille, ils arrivèrent à le trainer mais lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eru
Maitre du Jeu
avatar

Messages : 19
Points : 21

MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   Mar 21 Fév - 12:01

Soudain une voix retentit dans l'esprit de Cathia alors qu'elle se rapprocher de la porte.


- Cathia, écoute, moi, cette voix est vil et ne veut t'amener qu'au crime et à la destruction. C'est la voix d'un être mort il y a des dislenïels. Une âme perfide qui veut te pousser au meurtre. L'homme de la tour essayer de maîtriser son animal échapper. J'ai entendu ce qu'elle t'a dit, ses promesses non aucune valeurs. Si tu te demande qui je suis, dit toi que je suis simplement une personne qui te veut du bien à toi et à ce monde.


La carcasse du Carlsics se mit à mouvoir à nouveau toujours entourer de l'aura rouge. La carcasse se releva rapidement et s'enfonça dans le sol pour ne plus en ressortir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au bord de la mer...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au bord de la mer...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un certain bord de mer...
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» A bord du Goeland
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...
» Coucher de Soleil au bord de l'eau [Vanille et Canelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Celldia :: Royaume d'Eliosa :: Laissmer-
Sauter vers: